L'OTAN et Milosevic : Deux enfants du même système

Cet article est paru dans Gauche! n°18   Juillet-Août 1999

Si bien des gens acceptent que le but de l'OTAN et des grandes puissances est de dominer le monde, et d'assurer pour les entreprises occidentales des États soumis des matières premières accessibles et des marchés juteux, on croit souvent que Milosevic émerge d'une toute autre logique. On le voit comme un nationaliste fou, surgi de l'inconscient raciste et d'une volonté de haine.

En réalité, Milosevic est autant un produit du capitalisme que l'OTAN. Pendant cinquante ans, après la seconde guerre mondiale, le monde, divisé entre l'impérialisme soviétique et l'impérialisme occidental gaspillait des richesses inouies sur la course aux armements. Quand la crise économique arrive dans les années 1970, les économies "moins rentables" du capitalisme d'État à l'Est s'effondrèrent. L'économie yougoslave aussi. A ce moment, arrivent les banques occidentales, et le Fonds monétaire international pour profiter de la situation, en faisant payer les pauvres de ce pays, en imposant des licenciements de masse et la misère aux populations. C'est ce qui donnera à Milosevic la base pour un nouveau soutien au nationalisme serbe.

Ainsi, le système économique, qui divise la population entre ceux qui doivent travailler et ceux qui contrôlent la richesse produite, est responsable à la fois de l'effondrement de l'économie yougoslave, et d'avoir fourni une base matérielle au nationalisme serbe qui massacre actuellement au Kosovo. C'est pour cela qu'il est entièrement hypocrite de la part de l'OTAN de condamner les crimes de Milosevic, eux qui ont soutenu bien des dictateurs aussi sanglants.

C'est seulement la mise en cause du contrôle de l'économie par une minorité, bureaucratie d'État ou capitalistes privés, qui permettrait de proposer une alternative à la guerre.

John Mullen